Patrick Andy: "...pour moi le choix est fait"

Le 17 août, il se produira avec son Groupe au Club Bonafide à New York. Et plus habituellement, vous le verrez faire dans sa basse pendant les moments de louange du Times Square Church dans la même ville. Il, c’est Patrick Andy. Selon ses propres mots, il est un « enfant » du Feicep, car c’est au Foyer évangélique international de Behoririka que « cette vie de louanges » a commencé. Entre deux occupations, il a trouvé le temps d’échanger avec nous, de nous encourager.

Feicep.com: Bonjour Patrick, on peut dire que tu ne chômes point ! Il y a les concerts, les moments de louange et aussi… l’album. Un titre « Tsintsina » (Moineau) circule sur les réseaux sociaux, peux-tu nous partager ton intérêt pour cet oiseau et ce qu’il représente peut-être ?…

Patrick Andy: Bonjour ! Oui, beaucoup de choses sont en préparation en effet. Permets-moi de commencer par l’Oiseau. C’était à l’époque où j’étais un lycéen, où j’ai d’ailleurs entendu pour la première fois l’amour de Dieu, le saint Esprit au Foyer évangélique international. Donc, le jeune lycéen que j’étais, s’était rendu à un concert où j’ai été captivé par le refrain de ce chant : « Tsintsina » (Dieu prend soin de chacun des moineaux, il prendra soin de toi). Et depuis c’est resté, mais je ne savais pas qu’on l’a traduit de l’anglais… Et je fais le lien avec ce qui est en préparation, le second album. Il me fallait un chant pour compléter cet album, et l’inspiration du Tsintsina est venue. J’ai ensuite travaillé avec mes amis musiciens dont Eli Menezes, un amoureux et un pro de la musique. Ce second album reprend quelques titres du premier (Joy, sorti en 2010), mais en version Live… Il contient aussi l’œuvre d’autres compositeurs qui m’ont donné l’autorisation de les interpréter à ma manière et à la manière de mon groupe où tu pourras voir Carlos Mendoza, Harry Vaughn faire chanter la batterie et Ivory McDonald chanter avec moi…

Feicep.com: On peut avoir une petite idée de ces autres chants de louanges, autres compositions auxquelles tu tiens…

P.A. : Oui, bien sûr, c’est le cas de He’s been faithful (Il a été fidèle, composé par Carol Cymbala de la chorale de Brooklyn Tabernacle), d’un chant de Total Praise (composé par Richard Smallwood)… et donc de la reprise de « Tsintsina ». Sur les conseils d’amis et de personnes expérimentées, ce second d’album sera imprégné du feeling Live

Feicep.com: Justement, en parlant de Live, quand on visite ta page ou on te suit, on remarque que tu tournes aussi beaucoup avec ton groupe… Est-ce une impression, ou tu chantes la louange même dans les clubs de jazz ?

P.A. : Oui, nous tournons, il faut d’ailleurs inviter tes amis pour le 17 août au club Bonafide à New York, ce sera un super moment. Pour ce qui est de nos performances dans les clubs, on va dire que ceux qui nous écoutent n’ont aucun mal à identifier que nos paroles parlent de l’amour de Dieu, que nous sommes chrétiens… Je ne m’en cache pas, nous ne nous en cachons pas. Je pense que chaque auteur et chaque compositeur est libre de parler de n’importe quel sujet de la vie, et c’est très bien ainsi, c’est utile… mais pour moi le choix est fait, que le public soit chrétien ou non, notre musique (un mix entre le Jazz, le Rock, le R&B, le style brésilien et bien sûr le rythme malgache) et nos paroles parlent de l’amour de Jésus-Christ et de la bonne nouvelle. Et ça passe, nous sommes invités souvent à nous produire dans ces clubs !!!

Cette première partie de l’interview de Patrick Andy prend fin ici. Dans une seconde partie, vous découvrirez plus en détails son parcours, son service au sein de l’église, sa collaboration avec sa sœur… et aussi ses conseils pour les jeunes musiciens. A bientôt !