Mon cancer : un merveilleux tournant de ma vie !

Cette interview a duré plus d’une quarantaine de minutes. Mais au bout d’une demi-heure, déboussolée, je l’ai interrompue. Digne d’une journaliste provocatrice, je lui ai demandé : « Es-tu en train de me dire que pour toi ce cancer a été salutaire, que tu vis en ce moment une sorte de victoire avant la victoire ». Elle a répondu : « je crois que tu as tout compris, et n’oublie pas de bien mettre dans l’interview que j’ai dit que Jésus est merveilleux (Milay Jesosy, en malgache) »  

 

Feicep.com: Quand as-tu découvert que tu avais le cancer ?

Stella: Sous ma douche ! (Sourire). Comme beaucoup de gens j’ai commencé par sentir une sorte de boule… Mon médecin traitant en qui j’ai toute confiance, a refusé de me dire ce que c’était. J’ai bien noté qu’il a toujours utilisé le mot tumeur. Jusque là ça allait. Mais les choses ont commencé le 13 juin devant le spécialiste, en présence de mon mari. A peine assise, je l’ai entendu me dire : « vous allez vers un cancer ». C’était la seule phrase que j’ai entendue de ce rendez-vous qui a duré plus d’une demi-heure, car d’autres mots criaient dans ma tête : « et mes enfants, et mon mari, et ma vie, et mon travail, et les papiers, et mes enfants, et notre voyage, oui notre voyage… ». C’était une autre Stella qui était sortie de ce RDV, j’étais triste, en colère, déçue, j’avais peur…je n’ai pas accepté le cancer, encore moins qu’il perturbe les choses que j’ai programmées ! Mon mari a appelé ses amis qui l’ont réconforté. Moi, je me suis renfermée, telle une huître.

 

Feicep.com: Tu t’inquiétais à propos de quels programmes ?

Stella: Beaucoup de programmes. Ne rigole pas (Sourire). Par exemple, depuis deux ans, nous avons préparé un voyage en famille à Madagascar. C’était important à nos yeux après toutes les épreuves que nous avons traversées. Nous voulions rentrer voir nos proches, leur dire aussi que Dieu nous a béni et que nous allons bien… Je me souviens bien que lorsque nous avons commencé à l’envisager, nous n’avions pas de travail. Mais Dieu a agi ! Nous en avons trouvé, tous les deux, nous avons pu épargner, on a acheté les billets. Le départ était prévu pour le 22 juin. Ce qui m’a mise en colère et déçue c’était le sentiment d’avoir été béni tout au long de la préparation de ce voyage et d’être empêché au dernier moment par un cancer. Mais au-delà de ce voyage, je m’inquiétais beaucoup pour la suite… Mon mari a tenté de me parler, ce n’était pas facile. Il a décidé de me partager un témoignage très personnel et il en a profité pour me dire que je devais peut-être demander à Dieu ses raisons, et surtout pourquoi maintenant, alors que tout semblait enfin en train de décoller ! Je l’ai écouté mais ça n’a pas marché tout de suite. Et c’est là qu’est intervenue la plus puissante des armes : la prière. Peux-tu noter : « ny vavaka manova zavatra » (La prière change les choses)

 

Feicep.com: Notons alors : « la prière change les choses », tu nous en dis un peu plus…

Stella: Avec mon mari, nous avons décidé de partir. Une des raisons était que nous ne voulions pas annoncer à mes parents que nous annulions notre voyage car j’avais un cancer…Le dimanche avant mon départ, toute l’église a prié pour moi. J’avoue que la colère était encore bien présente. Mais Dieu répond aux prières. C’est un mensonge que de dire qu’il ne répond pas ! A Madagascar, j’étais métamorphosée. Deux événements ont fortement touché mes proches. C’était une autre Stella qui leur a annoncé la nouvelle. Il fallait me voir : j’étais calme ! J’ai expérimenté la paix et la force divines, cette force que Dieu déverse en toi sans intermédiaire. Et le second, c’est quand on a annoncé que je partais seule pour la France pour subir l’opération et le reste. Ils n’ont pas compris ! Et là j’ai pu témoigner de ma foi, je leur ai dit mes sentiments profonds : « je ne suis pas seule, Dieu est avec moi ». Et j’ai pris l’avion seule et sereine… 

 

Feicep.com: A ton arrivée à Paris,tu nous as envoyé un e-mail (aux membres de l’église) accepterais-tu qu’on en parle un peu ici ?

Stella: Oui, sans problèmes, j’ai continué à faire ce que j’ai fait à Madagascar. J’ai témoigné de ma transformation. Tu sais, j’ai déjà subi 5 hospitalisations avec 3 opérations, et à chaque fois j’étais terrorisée, l’inquiétude me pourrissait la vie. Mais là, j’étais différente. J’étais sereine, j’avais une autre force, une force qui ne m’a pas quitté depuis et que j’ai ressenti quelques minutes avant mon opération. Mais ce qui était formidable, c’est que c’est toute ma vie qui a changé. J’ai changé, j’ai vaincu la peur du lendemain proche et lointain, j’ai confiance, j’ai toujours des programmes pour ma vie car je suis une femme, mais j’étais libérée de cette lourde inquiétude. Et j’ai voulu en témoigner et surtout encourager les membres de l’église au cas où certains font face à des problèmes graves… Mais dans mon histoire, le plus extraordinaire, c’est ce qui s’est passé avec mes parents ! 

 

Feicep.com: Ils sont venus en France ?

Stella : Non !!! … J’ai longtemps prié pour qu’ils reconnaissent l’amour de Dieu. Mon père était toujours contre le fait que je prie, que je vienne à l’Eglise… Mais en ce moment je reçois des mails merveilleux. Je ne peux pas tout raconter car ce serait trop long mais un de mes passages favoris est : « ma fille, je suis heureux car je vois que Dieu agit pour toi ». A Madagascar, j’ai prié avec ma mère. Dieu répond aux prières, tôt au tard, il nous accorde Sa victoire… Ce cancer a sauvé ma vie, nos vies spirituelles. 

 

Feicep.com: Un dernier mot pour les internautes ?

Stella: Il est important d’être bien entouré, pas en nombre mais en qualité. Cela aussi a joué pour moi, la présence de mon mari, mes enfants, mes proches, les membres de l’église dont certains sont plus que nos amis…Le tout était important ! Et il y a quelques jours, une de mes amies, qui est aussi mère de famille m’a appelée de Fontainebleau et elle a répété ce que mon mari m’a dit : « Dieu a ses raisons s’il a laissé le cancer venir maintenant, Dieu a ses raisons si tu es seule en ce moment, sans mari et sans enfants ». Ce cancer a changé ma vie, c’était l’occasion d’un véritable face-à-face avec Jésus – le merveilleux Sauveur.

 

(…) # A 16H10, dans la petite salle de l’hôpital... Bonne nouvelle, le docteur a confirmé, qu'elle est débarrassée du cancer ! Elle subira des traitements légers de prévention, et participera à des protocoles de recherche pour le bien de l’humanité. Une victoire de plus, mais de toute façon, son cancer elle l’a déjà vaincu bien avant, c’était épatant. Gloire à Dieu.